Retour accueil

Les élèves à besoins éducatifs particuliers : stage de formation syndicale le jeudi 25 mars

vendredi 29 janvier 2021

Problématique générale de cette journée :

L’ambition d’une école inclusive se heurte à une réalité de terrain souvent difficile. La pluralité des difficultés rencontrées par les élèves, l’absence de formation des enseignants et le manque de moyens (humains et techniques) sont autant de freins qui font de l’objectif d’aider les EBEP à évoluer au mieux en contexte scolaire un véritable défi.

Notre journée de formation sera l’occasion de discuter avec des professionnels d’horizons divers, autour des problématiques les plus souvent rencontrées, avec pour objectif général d’apporter des éléments de réponse à la question : comment repérer et aider à la prise en charge de ces enfants, de plus en plus nombreux dans nos classes ? Il s’agira de donner des clés pour comprendre et aménager, en n’oubliant pas que le cœur du métier reste d’enseigner, dans des classes hétérogènes. Si cela demande désormais une certaine adaptabilité, celle-ci ne saurait se faire sans soutien et sans disposer de ressources pour que chaque enseignant puisse s’y engager sans s’y épuiser.

Aussi, nous vous proposons des interventions et présentations permettant d’ouvrir des pistes de réflexion mais aussi et surtout de fournir des outils concrets, souvent généralisables à l’ensemble de la classe. Chaque présentation sera suivie d’un moment ouvert aux échanges : n’hésitez pas à préparer vos questions dès à présent… Et à nous les envoyer à snu60@snuipp.fr

- Les Élèves à Besoins Éducatifs Particuliers (EBEP) Jeudi 25 mars

  • Lieu : Clermont de 9h30 à 17h00 (salle Pommery)
  • Important : inscription avant le jeudi 25 février 2021.
  • Participez à un stage syndical est un droit (même en temps de crise sanitaire) que vous soyez titulaire, stagiaire, AESH. Vous avez droit à 12 journées par an.

Ce stage est ouvert prioritairement aux adhérent-es du SNUipp-FSU de l’Oise.

INDIQUEZ-NOUS VOTRE PRÉSENCE AU(X) STAGE(S) EN CLIQUANT ICI

PARTICIPER A UN STAGE DE FORMATION SYNDICALE : TOUTES LES MODALITÉS EN CLIQUANT ICI

Présentation de la journée de stage syndicale de jeudi 25 mars 2021

Matinée  : avec Mme Lorrie Salvan (psychologue du développement) et Mme Béatrice Bourdin (Maître de Conférences, psychologie du développement, UPJV Amiens) : « Les élèves présentant une double spécificité : HPI/dys »

Après-midi : avec Mme Virginie Bridoux-Lefevre (thérapeute, spécialisée dans la gestion de soi, la gestion des émotions et de l’hypersensibilité) : De part son parcours d’enseignante puis de thérapeute, Virginie Bridoux-Lefevre a toujours accompagnée des enfants dits « z’atypiques » (dyslexiques, hypersensibles, HPI…). Lors de ce stage, son objectif sera de transmettre des outils pratiques afin de répondre aux besoins d’un public classe souvent hétérogène. La mise en place de rituels, d’exercices de respiration, de relaxation, de temps d’échanges en individuel ou en collectif permettant non seulement aux élèves de mieux gérer leurs émotions et leur hypersensibilité mais aussi de mieux interagir avec autrui. Ainsi les enseignant-es comme les élèves pourront se sentir entendus, compris et respectés.

et Mme Karine Le Goaziou (thérapeute familiale, guidance éducative) : « Les élèves présentant des difficultés attentionnelles, gestion de leur sensibilité et techniques de recentrage ». L’intervention traitera de l’attention et de la concentration. Des comportements qui perturbent le fonctionnement de la classe (mouvement, agitation) et des comportements passifs (nez en l’air, tête dans la lune, stylo suspendu…). Des outils (individuels et collectifs) à mettre en place seront proposés.

Puis, avec Nacera Hubert (PsyEN Oise, Thérapeute cognitivo-comportementaliste) « La prise en charge des élèves souffrant de TSA, gestion (outils, place de l’AESH…) et ouverture sur les élèves présentant des difficultés comportementales, approche comportementaliste » :

Le nombre d’enfants entrant dans le champ du Trouble du Spectre de l’Autisme (TSA) inclus en classe ordinaire est de plus en plus élevé. Cela est vrai en maternelle, mais aussi en école élémentaire :

  • soit parce que le trouble n’est pas trop profond et compatible avec une scolarité accompagnée en milieu ordinaire,
  • soit parce que les enfants sont pris en charge en structure dédiée (IME, EMP, Hôpital de jour) avec scolarisation à temps partiel en milieu ordinaire,
  • soit parce qu’ils sont en attente d’entrée en établissement dédié et bénéficient à l’école d’un bain de socialisation évitant aussi une déscolarisation (même si c’est le moins souhaitable des cas il est de plus en plus répandu)

Dans tous les cas, accueillir un enfant souffrant de TSA au sein de sa classe est difficile, tant relativement à leur comportement et leur sensibilité extrême, qu’à leur rapport aux apprentissages.

Cela demande des aménagements spécifiques et exige de repenser sa pratique (au sens l’étendre) pour un travail collaboratif avec l’AESH, les partenaires de soin, pour inclure l’enfant au sein du groupe et l’aider à se saisir du contexte de classe (relations aux autres, apprentissages).

Après un rappel des spécificités et caractéristiques souvent retrouvées chez les élèves souffrant de TSA , nous nous attacherons à :

  • attirer l’attention de chacun sur les signes évocateurs et comment ne pas les confondre avec ceux d’autres pathologies (dysphasie...) ;
  • apporter des pistes sur comment les enseignants et les autres élèves peuvent agir, réagir et interagir avec ces enfants,
  • proposer des outils concrets favorisant et structurant la vie de la classe (poste de travail, lignes de temps, utilisation du timer, pictogrammes...)
  • détailler l’approche comportementale avec l’utilisation de renforçateurs,
  • proposer des pistes concrètes pour les aider à reguler leur comportement afin de les rendre disponibles, même de façon limitée dans le temps, pour les activités ordinaires de classe (alternance activité pédagogique et activité support de détente, lieu d’apaisement...).

Les outils présentent l’avantage d’être généralisables à l’ensemble du groupe classe.

L’ensemble n’oubliera ni la spécificité du contexte (enfant présentant des besoins très particuliers au milieu d’un groupe important et hétérogène) ni notre objectif premier dans les classes : enseigner.

Ce stage ne se veut pas une réflexion établie par approches théoriques mais une mise en commun de ressources concrètes de différents horizons, fruits de travaux de recherches et d’expériences.

Toutes les intervenantes ont pour fondements théoriques ceux de la psychanalyse qui reste l’orientation la plus enseignée et la plus commune dans les universités françaises. Cette influence sera donc présente au sein de chaque présentation, en particulier quand il s’agira d’évoquer tous les outils relevant de la thérapie systémique, des aspects transgénérationnels et de l’orientation transdiagnostique. De même, l’approche comportementale du TSA inclut les enseignements issus de la psychanalyse.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Adresse postale :
11, rue du Morvan
BP 80831
60008 BEAUVAIS Cédex

http://60.snuipp.fr - Tél : 03 44 05 02 20 - Tel2 : 09 83 30 02 20 - Fax : 03 44 02 74 97 - E-mail : snu60@snuipp.fr