Retour accueil

Une direction toujours plus lourde ?

jeudi 26 septembre 2019

Bien loin des engagements pour la simplification des tâches des directeurs-trices d’école (document à consulter ici), nos collègues ont reçu récemment un mail d’un proviseur de lycée leur demandant "d’établir les avenants des contrats des PEC qui exercent leurs missions hors PIAL et dans (leurs) écoles, dont (il est) toujours l’employeur au titre du contrat signé alors que le lycée XXX était établissement mutualisateur", ceci avec l’aval de la DSDEN de l’Oise. Pour ce faire, les directeurs-trices doivent renseigner des fichiers, éditer les avenants, les faire signer en plusieurs exemplaires, les envoyer au proviseur pour signature puis les réceptionner en retour.

Cela ne fait pas partie de leurs missions ! Les directeurs-trices n’ont, sur les personnels en contrat PEC, qu’une autorité fonctionnelle, c’est-à-dire qu’ils-elles peuvent organiser leurs emplois du temps mais en aucun cas gérer leurs contrats qui relèvent de leur employeur, à savoir le proviseur du lycée.

Cette nouvelle charge de travail qu’on voudrait voir faire peser sur nos collègues est inacceptable.

Ils-elles sont avant tout des professeur-es des écoles et ne bénéficient que d’un temps de décharge très (trop !) restreint pour effectuer leurs missions de direction, lesquelles sont de plus en plus nombreuses et chronophages malgré la volonté affichée de notre hiérarchie d’alléger le travail administratif. De même, et contrairement aux proviseur-es de lycée, ils-elles n’ont pas à leur disposition une équipe et un secrétariat pouvant les épauler.

Nous connaissons les difficultés actuelles rencontrées par les personnels accompagnant les élèves en situation de handicap. Nous intervenons en ce sens très régulièrement auprès de Monsieur l’Inspecteur d’Académie. Un dernier courrier a été envoyé le 6 septembre (toujours sans réponse à ce jour). Néanmoins ces difficultés ne doivent pas être supportées par les directeurs-trices d’école.

Par ailleurs, nous nous étonnons que des avenants aux contrats ne soient toujours pas signés à la mi-septembre. La précarité des personnels AESH et la maltraitance administrative semblent toujours être la norme en cette rentrée 2019.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Adresse postale :
11, rue du Morvan
BP 80831
60008 BEAUVAIS Cédex

http://60.snuipp.fr - Tél : 03 44 05 02 20 - Tel2 : 09 83 30 02 20 - Fax : 03 44 02 74 97 - E-mail : snu60@snuipp.fr