Retour accueil

Vous êtes actuellement : Le SNUipp-FSU 60 


Mardi 12 décembre à Creil stage évaluation : évaluer n’est pas contrôler

vendredi 20 octobre 2017

Ce stage sera l’occasion de revenir sur les nouvelles évaluations nationale en CP, les modalités de passation et de remontées des résultats, leur analyse, etc.

Il sera aussi bon de replacer ce que doivent, ou pas, être les évaluation aujourd’hui à l’école. Quel sens nous y mettons en tant qu’éducateur/trice et enseignant-e.

Avec Alain Bollon, le matin, nous reviendrons sur le sens des évaluations : "évaluer ce n’est pas contrôler !" et l’après-midi nous proposerons avec les mouvements pédagogiques GFEN et ICEM-Freinet des ateliers pratiques sur la question de l’évaluation des élèves.

Ce stage sera évidemment l’occasion de revenir sur ces nouvelles évaluations nationale en CP, les modalités de passation et de remontées des résultats, leur analyse, etc.

Mais il sera aussi bon de replacer ce que doivent, ou pas, être les évaluation aujourd’hui à l’école. Quel sens nous y mettons en tant qu’éducateur/trice et enseignant-e.

L’objectif de ce stage est évidemment de revenir sur la situation locale et nationale sur la question de l’évaluation des élèves. Nous ferons notamment un compte-rendu de l’audience départementale avec l’Inspecteur d’Académie sur cette question.

Présentation de la journée :

  • matin  : Intervention d’Alain Bollon sur le thème de notre stage "Évaluer, ce n’est pas contrôler"

Enseignant-chercheur, expert auprès de l’Unesco, accompagnant l’évolution des systèmes éducatifs de très nombreux pays et pilotant les équipes qui vont évaluer les systèmes éducatifs mondiaux.

Toutes les informations sur Alain Bollon et la présentation de ses travaux c’est ici

  • l’après-midi : plusieurs ateliers animés par des mouvements pédagogiques :

Atelier n° 1 : le journal des apprentissages avec le GFEN

L’atelier sera présenté par Justine Donnard, enseignante et membre du GFEN qui vous propose de venir partager son expérience avec les journaux d’apprentissage qu’elle a mis en place dans sa classe.

Le journal des apprentissages est un dispositif d’auto-évaluation pour des apprenants. Il s’inscrit dans une démarche quotidienne d’auto-socio construction des savoirs en classe, dans une pratique régulière de co-évaluation avec les pairs. Il permet à chacun de faire le point sur ce qu’il apprend, ce qu’il est en train d’apprendre, ce qu’il n’a pas compris, ce qu’il trouve difficile, facile... dans ses apprentissages. Dans ma classe, les élèves s’en servent aussi pour remplir leur livret d’auto-évaluation à la fin de chaque trimestre, livret transmis aux parents.

Le journal des apprentissages : comment l’écriture réflexive peut transformer le rapport au savoir et au monde chez nos élèves ? Après s’être interrogé sur la réflexivité, pratique transdisciplinaire, de la maternelle à la formation d’adultes, nous analyserons un dispositif d’écriture réflexive mené au quotidien dans une classe de CM2. Nous tenterons de saisir pourquoi la réflexivité permet à tous de s’impliquer dans la construction de leurs connaissances et de transformer leur rapport au savoir et au monde. "

Atelier n°2 : animé par l’ICEM-FREINET La présentation de cet atelier est en cours de rédaction.

Les horaires du stage :

9H30 – 16H00 BOURSE DU TRAVAIL

Vous avez fait une demande pour participer à ce stage ? : cliquez ici

Attention, pour participer au stage il faut impérativement envoyer le courrier avant le 12 novembre 2017

Courrier et modalités de participation : c’est par ici !

ZOOM ÉVALUATIONS CP : CONSTATER ET APRÈS ?

A cette rentrée, le ministère a fait le choix de renouer avec des évaluations nationales standardisées. Le protocole proposé, élaboré sans concertation, suscite de la perplexité et des interrogations chez les enseignants. Si une des fonctions de l’évaluation est d’être un outil permettant aux enseignants d’adapter les réponses pédagogiques pour aider les élèves à progresser, y compris en mater¬nelle avec le carnet de suivi des apprentissages, la finalité des évaluations présentées ici est ambiguë. En quoi peuvent-elles aider les élèves et leurs enseignants ? Serviront-elles à classer les écoles ?

Placées durant le premier mois du cours préparatoire, ces évaluations risquent fort d’aboutir à un jugement hâtif sur les élèves et d’être fortement anxiogènes pour eux et leurs parents. De même elles risquent d’exercer une forte pression sur l’école maternelle.

En lecture, les évaluations pré respondance entre la lettre et le son (la graphophonologie), alors que les résultats aux évaluations internationales montrent une baisse significative des performances des élèves français dans les tâches les plus complexes, comme la compréhension des textes et leur interprétation. En proposant d’évaluer le déchiffrage et le repérage de lettres ou de syllabes, le ministère réduit la lecture au simple décodage et peut enfermer les enseignants dans des pratiques tournées vers cette seule approche, tournant le dos aux objectifs d’égalité devant l’entrée dans la culture écrite. De plus, le repérage des difficultés de certains élèves pour réussir l’apprentissage de la lecture n’est pas ce qui pose problème aux enseignants. Ce sont bien les solutions pour les surmonter qui manquent et sur ce point le ministère n’apporte aucune réponse.

C’est pourquoi le SNUipp-FSU demande au ministère que ces évaluations soient à disposition des équipes, que les enseignants puissent les adapter au contexte de la classe et s’en emparer s’ils le jugent utile. C’est la condition pour qu’elles deviennent ainsi un outil pour les enseignants de l’école au service des apprentissages.

Pour s’attaquer aux inégalités scolaires, il faut investir dans l’école, en développant notamment la formation des enseignants et en augmentant les postes d’enseignants spécialisés. Sans quoi, ces évaluations ne seront qu’un constat, d’aucune aide pour les enseignants et leurs élèves

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Adresse postale :
11, rue du Morvan
BP 80831
60008 BEAUVAIS Cédex

http://60.snuipp.fr - Tél : 03 44 05 02 20 - Tel2 : 09 83 30 02 20 - Fax : 03 44 02 74 97 - E-mail : snu60@snuipp.fr