Retour accueil

ÉDUCATION PRIORITAIRE : LE SNUipp-FSU ALERTE LA MINISTRE

lundi 20 octobre 2014

Le SNUipp/FSU a rencontré le cabinet du ministère au sujet de la nouvelle cartographie de l’éducation prioritaire.

ÉDUCATION PRIORITAIRE : LE SNUipp-FSU ALERTE LA MINISTRE

Le SNUipp/FSU a rencontré le cabinet du ministère au sujet de la nouvelle cartographie de l’éducation prioritaire.

Nous avons obtenu des précisions sur les points suivants :

Le calendrier de discussion : les dotations ont été attribuées aux académies (42 pour l’académie d’Amiens à la rentrée 2015 : 13 REP + et 29 REP). Les recteurs doivent ensuite répartir les REP et REP+ dans l’académie en pointant les collèges qui doivent entrer dans le dispositif. Cela doit se discuter avec les représentants des personnels. Les IA-DASEN doivent ensuite élaborer la liste des écoles relevant de l’éducation prioritaire en discussion avec les organisations syndicales.

Les critères au niveau des collèges : la répartition entre les académies est réalisée en fonction d’un critère social unique. Les éléments de cet indice sont les mêmes partout :

  • le pourcentage de boursiers ;
  • le pourcentage de catégories socio-professionnelles défavorisées ;
  • le pourcentage d’enfants relevant de ZUS ;
  • le pourcentage d’élèves arrivant avec du retard en 6ème.

Ces 4 éléments sont pondérés. Le ministère ne veut pas rendre publique la liste des collèges au niveau national avec l’indice social unique pour éviter, dit-il, des palmarès ou autre publication de listes noires de collèges. Par contre, les éléments de cet indice social unique doivent être communiqués aux représentants du personnel.

Les critères au niveau des écoles : le ministère met en avant l’absence de données en primaire pour justifier le seul classement des collèges. C’est ensuite aux IA-DASEN qui ont une plus grande connaissance du terrain de désigner les écoles qui relèvent de l’éducation prioritaire.

Pour le SNUipp/FSU, il n’est pas pensable que le nombre d’écoles en éducation prioritaire baisse par rapport à l’existant (2 139 écoles en ECLAIR et 4 457 écoles en RRS en 2013).

Voici les différentes situations qui pourraient se présenter :

Les écoles actuellement en ÉCLAIR ou RRS avec les collèges de secteur :

si les collèges passent en REP+ ou REP, normalement les écoles y seront aussi. La logique de réseau prévaut. Il pourrait y avoir des écoles qui ne seraient pas reprises en éducation prioritaire uniquement si leur situation montre vraiment une différence avec les autres. Les IA-DASEN doivent argumenter et en faire la preuve. Le SNUipp s’assurera de la transparence sur cette question.

Les écoles actuellement en ECLAIR ou RRS avec les collèges de secteur :

si les collèges sortent de l’éducation prioritaire, les écoles qui sont du secteur devraient aussi sortir. Le SNUipp/FSU sera vigilant de manière générale aux raisons de la sortie et veillera également aux écoles qui nécessiteraient de rester en éducation prioritaire.

Les écoles qui actuellement ne sont pas en éducation prioritaire et doivent y entrer :

un travail va devoir être réalisé avec l’IA-DASEN pour définir le réseau c’est-à-dire la liste des écoles qui entrent en éducation prioritaire avec le collège. Le ministère laisse entendre que s’il faut forcément un réseau (avec donc un collège et des écoles), toutes les écoles qui envoient une partie de leurs élèves dans le collège nouvellement classé EP ne rentreront pas forcément en éducation prioritaire.

L’IA-DASEN peut lister les écoles en fonction des spécificités de chacune et de la répartition des élèves à la sortie des écoles entre les différents collèges et décider ensuite qui est en éducation prioritaire et qui n’y est pas.

Pour les écoles « isolées », le ministère n’envisage pas pour l’instant que ces écoles puissent être labélisées. Les IA-DASEN pourraient apporter des réponses en terme de conditions de travail (effectifs, plus de maîtres que de classes, etc…) mais il n’y aurait pas d’indemnité pour les collègues de ces écoles.

La nouvelle cartographie se fait donc principalement en fonction des collèges. Il faut maintenant s’assurer de la place des écoles (élémentaires et maternelles) dans la nouvelle carte.

Pour cela, le SNUipp-FSU a demandé une audience au Recteur de l’Académie d’Amiens (voir le courrier ci-dessous) ainsi que la tenue d’un CTSD à l’IA-DASEN pour disposer de toutes les informations nécessaires pour assurer la transparence et l’équité. Des mobilisations seront sûrement nécessaires pour que les écoles qui en ont besoin entrent ou restent en éducation prioritaire. Il y aura ensuite une bataille à mener ensemble autour de la carte scolaire sur la question des moyens donnés à l’ensemble des écoles pour qu’elles puissent fonctionner correctement. demande d’audience des 3 SNUipp/FSU de l’Académie d’Amiens : PDF - 325.9 ko

Suite à des premières annonces de sorties et d’entrées de l’éducation prioritaire, sans communication des critères, le SNUipp-FSU vient d’alerter par courrier la ministre (voir le courrier ci-dessous). PDF - 130.7 ko Le classement en éducation prioritaire (REP + et REP) doit se faire en toute transparence sur la base d’une cohérence nationale et avec les moyens nécessaires. Le SNUipp/FSU demande la tenue d’un Comité Technique Ministériel (CTM) exclusivement consacré à ce dossier afin d’examiner les situations difficiles. Aucune école ne doit être laissée de côté.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Adresse postale :
11, rue du Morvan
BP 80831
60008 BEAUVAIS Cédex

http://60.snuipp.fr - Tél : 03 44 05 02 20 - Tel2 : 09 83 30 02 20 - Fax : 03 44 02 74 97 - E-mail : snu60@snuipp.fr