Retour accueil

Revalorisation : les exigences du SNUipp-FSU

vendredi 1er mars 2013

Le point d’indice des fonctionnaires gelé depuis 2010 ne connaîtra pas d’augmentation en 2013.

REVALORISATION : LES EXIGENCES DU SNUipp-FSU

Le point d’indice des fonctionnaires gelé depuis 2010 ne connaîtra pas d’augmentation en 2013. Jeudi 7 février, en présence des organisations syndicales, M. Lebranchu lançait l’ouverture d’un "cycle de négociations sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations" avec un premier point d’étape prévu en juin. Des discussions qui selon elles devront conduire à réformer le système actuel des grilles indiciaires. Dans l’immédiat il n’y aura pas de revalorisation du point d’indice gelé depuis bientôt trois ans au nom de la réduction des déficits publics, sa dernière revalorisation de 0,5% datant de 2010. Cependant, la ministre a annoncé des mesures « immédiates » en faveur des agents de catégories C qui perçoivent les plus basses rémunérations.

Rien de neuf pour les enseignants du primaire

Cette rencontre n’a pas apporté d’éléments nouveaux quant à la situation particulière des enseignants du primaire. Cette dernière pourrait faire l’objet de discussions avec le ministère de l’éducation nationale qui envisagerait notamment la création d’une prime annuelle de 400€.

Le SNUipp/FSU qui a demandé un agenda au ministre pour fixer les priorités pour l’école, parmi lesquelles celle de la revalorisation salariale, réitère son appel au ministre. Rappelons que recrutés à BAC + 5, les PE perçoivent 1 660 euros par mois en débutant, et 2 132 euros mensuels au bout de 15 ans de carrière. En Allemagne, souvent érigée en modèle, les enseignants débutent à 2 500 euros nets puis 3 200 euros après 15 ans. En outre, les PE bénéficient d’un faible taux d’indemnités et voient leur carrière progresser plus lentement que dans tous les autres corps de la fonction publique.

A sa demande, le SNUipp avec la FSU a été reçu par le ministère pour évoquer les mesures catégorielles qui pourraient concerner les enseignants des écoles. Le SNUipp a clairement porté ses exigences pour une réelle revalorisation des professeurs des écoles qui s’exprime notamment à travers notre pétition en ligne encore à signer.

Un constat qui invite au changement La question des carrières et des salaires est devenue préoccupante. En plus de la perte de pouvoir d’achat liée au gel du point d’indice (-13% depuis 2000), différentes données traduisent un déclassement salarial des PE :

• les départs à la retraite : 60% des PE n’atteignent par le dernier échelon de la classe normale et seulement 3,4% atteignent l’échelon terminal de la hors classe ;

• les comparaisons internationales : après 15 ans d’exercice, les enseignants français du primaire sont payés 15% de moins que la moyenne des enseignants des pays de l’OCDE, soit une différence de plus de 320 euros par mois !

• Enfin la dévaluation du point d’indice est ressentie encore plus fortement chez les PE du fait du faible taux d’indemnités (5,3 % contre 21,8 % pour l’ensemble de la fonction publique).

D’autre part, les inégalités entre les hommes et les femmes peuvent atteindre jusqu’à 150 € en fin de carrière et ne sont pas dues uniquement aux interruptions de carrière des femmes, mais également à d’autres mécanismes, plus subjectifs, comme la notation.

Pour le SNUipp-FSU, la priorité à l’école primaire ne pourra faire l’impasse sur la situation matérielle et financière des enseignants du premier degré.

Revalorisation financière des PE reconnaissant notre travail invisible (43 H par semaine) et s’alignant sur la situation du second degré. C’est le sens de notre demande d’une indemnité pour tous les PE qui ne peut être inférieure à 100 euros mensuels.

Amélioration du déroulement de la carrière : le SNUipp-FSU revendique l’accès de tous à l’indice 783, indice terminal de l’actuelle hors-classe au rythme d’avancement le plus rapide, dans le cadre d’une classe unique. Il demande la transformation de la hors classe en échelons accessibles à tous.

Dans le cadre des négociations fonction publique, il continuera de revendiquer avec la FSU une revalorisation du traitement des fonctionnaires.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Adresse postale :
11, rue du Morvan
BP 80831
60008 BEAUVAIS Cédex

http://60.snuipp.fr - Tél : 03 44 05 02 20 - Tel2 : 09 83 30 02 20 - Fax : 03 44 02 74 97 - E-mail : snu60@snuipp.fr